Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ON LANCE LE DEBAT

LA FRANCE EST EN PANNE DE CROISSANCE

19 Août 2014 , Rédigé par ON LANCE LE DEBAT Publié dans #actualites

LA FRANCE EST EN PANNE DE CROISSANCE

Sans surprise, les vaines incantations du Ministre de l’Economie n’ont pas été suffisantes : l’INSEE a confirmé que le PIB ne progresse plus depuis deux trimestres consécutifs. A défaut de proposer une stratégie pour dynamiser le secteur marchand, Michel Sapin s’est contenté de déclarer : « Mieux vaut assumer ce qui est plutôt que d’espérer ce qui ne sera pas ».

Par cette simple phrase, Bercy reconnaît les prévisions du FMI : il n’y aura pas d’inversion de la courbe
du chômage en 2014, en 2015 et en 2016. Un constat, dur à accepter pour celles et ceux qui se lèvent chaque matin pour tenter d’améliorer leurs conditions de vie.

Mais peut-on encore parler d’espoir quand le nombre des faillites annuelles demeure à un niveau historique (60.000/an), quand le niveau des investissements directs étrangers baisse de 73% en 2013 quand il progressait de 25% dans le reste de l’Europe (rapport du CNUCED, 2013), quand le niveau des investissements des entreprises nationales chute de 0.8% au 1er trimestre ?

Toutefois, il demeure une courbe qui continue de croître. Le volume des dépenses publiques a augmenté de 0.5% alors que le Gouvernement continue de communiquer en expliquant l’exact contraire au risque d’être moqué par ses voisins européens. Ainsi, le Président de la Bundesbank a rappelé que : « Paris devrait donner le bon exemple en matière budgétaire ».

En résumé, la situation économique et sociale est telle que plus personne ne croît en une inversion de la
conjoncture : pas même le Gouvernement français. On peut donc craindre que Bruxelles rappelle Paris à ses objectifs de réduction des déficits qui ne peuvent être atteints que par l’adoption de réformes structurelles. Or, et c’est bien le problème, l’Elysée et Matignon ne semblent disposer d’aucune feuille de
route.

Autant d’éléments qui brisent la confiance des acteurs économiques (8 français sur 10 n’accordent pas leur
confiance au Gouvernement). Or, sans confiance, il ne peut y avoir un retour de la croissance.

Partager cet article

Commenter cet article